CYBERMARCHEUR la marche athlétique ou marche sportive

Obtenir toutes les informations du monde de la marche .(technique de marche, plan d'entrainement, conseils, santé, le calendrier et les compétitions à
 
PortailAccueilGalerieS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 PARIS ROUBAIX A LA MARCHE acte 1 fiction PAR Bernard THANRON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
THANRON Bernard
ELITE
ELITE
avatar

Nombre de messages : 788
Age : 66
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: PARIS ROUBAIX A LA MARCHE acte 1 fiction PAR Bernard THANRON   Mar 15 Avr - 23:56:33

PARIS-ROUBAIX 300km à la marche (fiction)
L'envie m'est venue ce week-end de la 112e édition du Paris-Roubaix cycliste...

     Plus de 280km les attendaient ; 280km à marcher de 30 à 40 heures pour rejoindre Paris à Roubaix. Le préfet de police parisien avait été remplacé par un conseil décisionnel populaire et celui-ci  avait autorisé l’organisation de cette grande épreuve au simple nom de l’esprit sportif. Il avait également accepté l’utilisation au plus près du parcours initial francilien de la 1ère édition du Paris-Roubaix cycliste 1896, précurseur de 30 ans d’un certain Paris-Strasbourg à la marche.
     La Porte Maillot regorgeait de marcheurs qui dans quelques instants allaient être libérés par la sirène du départ. Celle-ci avait été gracieusement prêtée par les coopératives ouvrières franciliennes, enthousiastes d’apporter leur contribution à la naissance d’une grande épreuve sportive, coopératives créées lors de l’effondrement de l’ordre mondial financier. La pronation de l’individualisme par les décideurs déchus de l’époque avait alors cédé la place à l’autogestion et l’entraide mutuelle.
Les trottoirs alentours étaient envahis par une foule intéressée de voir ces gens issus d’un nouveau monde oublié dans feue l’ère mondialiste, celui  des marcheurs.
     Le règlement de l’épreuve stipulait aux compétiteurs le droit d’être accompagnés par des cyclistes-ravitailleurs utilisant des vélos à assistance électrique, électricité exclusivement produite par l’énergie humaine ou rechargement par des capteurs solaires. Il faut dire que le temps de la sacro-sainte civilisation automobile vivait ses derniers moments. L’exploitation sans verve des énergies fossiles, au nom du dieu pétrole depuis plus de 150 ans, avait usé les réserves et engendré l’autodestruction annoncée de la reine automobile. Les voitures étaient maintenant utilisées à des titres restreints, selon une législation draconienne. Les contrevenants étaient condamnés à des travaux d’utilité publique. Les berlines de luxe et autres 4x4 citadins inutilisables s’entassaient chez les ferrailleurs chargés du recyclage. Le temps de la gabegie était fini, place à l’intelligence collective.
     18h, la sirène fit entendre son long mugissement. Le temps était venu de marcher. Par l’avenue de la Grand Armée, la masse s’élança sous les acclamations à l’assaut de la colline de l’étoile menant à l’arc de triomphe. Combien étaient-ils ? 1000 ? 10000 ? 50000 ? A voir tous ces marcheurs autour de moi, je me dis que les vendeurs de casquettes avaient dû faire fortune ce soir-là du grand départ. Bicolores, tricolores, quadricolores, unis, ils étaient internationaux, ces terriens qui avaient su conserver le goût de l’effort, ils étaient prêts, entraînés, affûtés pour le défi. Ils gravissaient leur première côte, et quelle côte, celle de la Grand Armée, 1200m !
     A l’arrivée des premiers à hauteur ....

"Au prochain épisode à suivre"

_________________
Moi, je préfère la marche à pied (Henri Salvador)
J'ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de l'indifférence (Anatole France)
“Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront.” [i]René Char
[/i]
Ne crains pas de marcher lentement, crains seulement de t'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Jean Claude NOEL
ESPOIR
ESPOIR


Nombre de messages : 235
Age : 67
Date d'inscription : 15/12/2011

MessageSujet: Re: PARIS ROUBAIX A LA MARCHE acte 1 fiction PAR Bernard THANRON   Mer 16 Avr - 7:33:45

Formidable Bernard...

Et si ...En plus de ton talent d'écrivain tu avais un don prémonitoire ?...Un Paris-Roubaix comme tu nous le fait vivre...Cela aurait de la gueule...

A quand ton bouquin sur les Paris-Strasbourg, Strasbourg-Paris et Paris-Colmar...Et je serai parmi tes premiers lecteurs...

Amicalement

Jean-Claude NOEL
Revenir en haut Aller en bas
THANRON Bernard
ELITE
ELITE
avatar

Nombre de messages : 788
Age : 66
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: PARIS ROUBAIX A LA MARCHE - fiction (suite)   Mer 23 Avr - 21:06:06

A l’arrivée des premiers à hauteur de la rue de Tilsitt, un extraordinaire feu d’artifice fut déclenché du sommet de l’arc, illuminant la colline et ses alentours. La statue de la résistance de 1814 de Etex était flamboyante, les marcheurs allaient s’en inspirer. La place était déserte, les spectateurs étaient retenus derrière les barrières, les marcheurs pouvaient emprunter la chaussée par la droite ou par la gauche, en quelques instants, la marée humaine encercla l’arc de triomphe. Vu de la nacelle du dirigeable de 200m de long affrété pour la presse, le spectacle était formidable. L’arc était transformé en île par le flot mouvant des marcheurs. Au loin se profilait l’obélisque de la Concorde, la vague humaine déferla sur l’avenue des Champs-Élysées. Ces milliers de marcheurs, sur la place s’engagèrent, le parcours bifurquait, passant au pied de la grande roue des Tuileries ; Marcel Campion, son créateur avait choisi de venir saluer ces conquérants de l’inutile. Entouré de ses amis musiciens, ils n’eurent de cesse d’interpréter jusqu’au dernier passé ce jazz manouche de félicité. De la tête du peloton aux derniers à se présenter, les marcheurs les ovationnèrent et ainsi s’en allèrent musique en tête.
     Le parcours offrait alors deux options, l’une par la rue Royale, Madeleine et les grands boulevards, l’autre empruntant la rue de Rivoli et le boulevard Sébastopol, la station de métro Strasbourg Saint Denis étant leur lieu de jonction, les deux parcours furent envahis par les marcheurs de ce Paris-Roubaix inédit. Curieusement les têtes des deux colonnes se rejoignirent à l’intersection des boulevards Sébastopol et Saint Denis. Côte à côte, puis mêlés, ils montèrent le boulevard de Strasbourg.  
     La gare de l’Est atteinte, ils filèrent porte de la Villette par la rue du faubourg Saint Martin et la rue de Flandre. Durant cette folle traversée de Paris, la foule avait été dense, des balcons des immeubles fusaient les encouragements. Cette marée humaine montait vers le nord, comme à l’époque des invasions, mais cette fois-ci, le mobile était totalement pacifique : le sport.
     Le premier à passer sous le pont du périphérique km 11 fut le vétéran de Paris nommé Dédé. Cet homme faisait partie de ces adeptes  du tour de Paris qu’il avait déjà bouclé près de 400 fois avec ses amis. Le Paris-Roubaix l’avait séduit, en bon marcheur qu’il était, il s’y était préparé. Georges Feliceto, le corse de l’AJ Bastia, le suivait de près. Paris intra-muros derrière eux, les cyclistes-accompagnateurs pouvaient suivre leur marcheur attitré. A cet instant, les cloches de Paris et sa banlieue nord-est se mirent à sonner, saluant la sortie des marcheurs de la capitale. L’événement était international, les cameramen des diverses chaînes télévisuelles étaient à la tâche. Les marcheurs entraient chez les habitants par leurs écrans interactifs. Le clocher de l’église Sainte Marthe des 4 chemins de Pantin sonnait 19h30. La  nuit s’annonçait, « la dure des dures du nord, la Pascale, la Reine des classique » des cyclistes s’offrait aux marcheurs.
     Le Bourget km17 était atteint en moins de 2h. La nuée s’étalait maintenant sur la route nationale 2. De voir passer une telle affaire, avait transformé l’étonnement des banlieusards en ferveur. Le quotidien Le Sport titrait à la une : Paris-Roubaix à la marche ils sont près de 100.000 ! les grands Marathons étaient battus à plate couture. La communication avait été rondement menée. Orchestres improvisés, fanfares et cliques jalonnaient le parcours de place en place, les marcheurs étaient portés par cette liesse musicale. A 20h, ils bifurquèrent vers Sarcelle Montmorency pour rejoindre la N1 dégagée de tout véhicule, plus de pétrole, plus de voitures.
à suivre...

_________________
Moi, je préfère la marche à pied (Henri Salvador)
J'ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de l'indifférence (Anatole France)
“Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront.” [i]René Char
[/i]
Ne crains pas de marcher lentement, crains seulement de t'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6296
Age : 31
Date d'inscription : 10/08/2005

MessageSujet: Re: PARIS ROUBAIX A LA MARCHE acte 1 fiction PAR Bernard THANRON   Mer 23 Avr - 22:36:45

Yé, yé, yé branle bas de combat ..

_________________
cybermarcheur pour votre discipline
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cybermarcheur.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PARIS ROUBAIX A LA MARCHE acte 1 fiction PAR Bernard THANRON   

Revenir en haut Aller en bas
 
PARIS ROUBAIX A LA MARCHE acte 1 fiction PAR Bernard THANRON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» PARIS ROUBAIX A LA MARCHE act2 (fiction) par Bernard THANRON
» PARIS ROUBAIX A LA MARCHE acte 3 par Bernard THANRON
» PARIS ROUBAIX A LA MARCHE dernier acte par Bernard THANRON
» PARIS ROUBAIX A LA MARCHE acte 1 fiction PAR Bernard THANRON
» Paris-Roubaix, infos, commentaires etc..

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
CYBERMARCHEUR la marche athlétique ou marche sportive :: VOTRE SITE FORUM DE MARCHE A PIEDS :: Littérature et récit de marche-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: