CYBERMARCHEUR la marche sportive
Accéder à toutes les rubriques en quelques clics
Obtenir toutes les informations du monde de la marche sportive (technique de marche, plan d'entrainement, conseils, santé, le calendrier et les compétitions à venir.....) une passion du sport
.
CYBERMARCHEUR la marche sportive
Accéder à toutes les rubriques en quelques clics
Obtenir toutes les informations du monde de la marche sportive (technique de marche, plan d'entrainement, conseils, santé, le calendrier et les compétitions à venir.....) une passion du sport
.
CYBERMARCHEUR la marche sportive
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
CYBERMARCHEUR la marche sportive

la marche sportive et le monde de la marche (technique de marche, plan d'entrainement, conseils, santé, le calendrier et les compétitions)
 
PortailAccueilGaleriePublicationsRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Pack de 10 BD à 49€ – Le meilleur de DC COMICS
49 €
Voir le deal

 

  Dans l’oeil du coach : André Casale au CA Balma

Aller en bas 
AuteurMessage
Guy
Expert cybermarcheur
Expert cybermarcheur


Nombre de messages : 1778
Age : 75
Date d'inscription : 05/11/2008

 Dans l’oeil du coach : André Casale au CA Balma Empty
MessageSujet: Dans l’oeil du coach : André Casale au CA Balma    Dans l’oeil du coach : André Casale au CA Balma EmptyMer 23 Déc - 10:39:59

https://www.athle.fr/asp.net/main.news/news.aspx?newsid=17228


Dans l’oeil du coach : André Casale au CA Balma

Pistard, routard, combinard, sauteur, lanceur, jeune, compétition, loisir, haut niveau, découverte, nature, ville. Autant de mots à combiner qui, au sein des près de deux mille clubs, font l’athlétisme en France. Parmi les rouages essentiels de chaque structure, l’entraîneur, quel que soit son profil, occupe une place à part. Athle.fr vous invite chaque mois à la rencontre de ces hommes et femmes de l’ombre. Rencontre avec André Casale, 60 ans, entraîneur au CA Balma.

Certains aiment l'athlétisme sans connaître la marche. André Casale aime la marche en connaissant tout de l'athlétisme. Amoureux de sa discipline et de son sport, il transmet son savoir en distillant des doses d'humanité sans saupoudrer de science infuse. Avec lui pas question de consommer du sport, il préfère l'adhésion à un projet. Des écoles d'athlétisme aux France Elite, la “Team Dédé” prend le temps de marcher.

 Votre définition de l'entraîneur ?

C'est un passionné, un éducateur qui va former, encourager, recadrer, soutenir l'athlète tout au long de sa carrière. L'entraîneur va l'écouter, l'observer afin d'exploiter au maximum ses capacités physiques et mentales, et l'amener à son plus haut niveau de performance. Il doit également mettre en place une technique la plus précise possible car chaque marcheur est particulier. C'est donc une perpétuelle remise en question qui permet d'augmenter le niveau de compétences pour le coach, et le niveau de performance pour l'athlète.

Entraîneur au CA Balma, c'est plus dur qu'ailleurs ?

Non, ce n'est pas plus dur qu'ailleurs. Il y a une bonne ambiance entre les coachs et les différents groupes. Concernant le groupe de marche, nous avons accès à une vraie piste cyclable de 7km dès la sortie du stade. Elle est éclairée et nous l'avons balisée tous les 100 m. Ceci nous permet de ne pas tourner en rond sur la piste, c'est une immense chance. Il nous manque tout de même une salle pour pouvoir faire de la PPG et de la musculation, ce serait un plus d'en avoir une.

Ce qui vous énerve et vous plaît le plus dans votre fonction ?

Ce qui m'énerve le plus, ce sont ceux qui viennent en septembre, disparaissent sans donner de nouvelles puis reprennent l'entraînement en cours de saison en exigeant un plan. Ce sont des consommateurs et ce n'est pas ma conception de l'athlétisme. Ils se croient dans une salle de musculation privée et en plus ils ne sont jamais là pour donner un coup de main quand il y a besoin. Ça ne fait pas avancer le groupe. Ce qui me plaît, c'est ce mélange de population que tu rencontres. Il y a des gens de tous les milieux, et ce qui est génial c'est qu'au départ d'une course ou d'un concours, ils sont tous au même niveau.

Vous êtes un coach "connecté" ou un entraîneur à l'"ancienne" ?

Je fais les plans sur papier et je les communique aux marcheurs via Google drive. Chaque athlète peut modifier, noter ses temps et son ressenti à propos de l'entraînement. Dans les sorties et les séances, j'utilise les cardios, la photo et la vidéo mais j'aime être à côté des marcheurs pour les écouter et les observer. Je me sers d'internet et notamment de Facebook pour regarder ce qui se fait ailleurs. J'ai même créé une page Facebook (environ 900 abonnés) et Instagram pour la “Team Dédé”. On y parle de tous les marcheurs qui s'entraînent dans le groupe.

Votre plus beau souvenir ?

Il y en a beaucoup. Il y a eu les premières médailles aux championnats de France de cross par équipes juniors lors de mes débuts d'entraîneur et maintenant la série de podiums aux championnats de France de relais marche (12 dont 11 titres). Les championnats de France Elite, à Charléty en 2013, avec le titre de Violaine Averous est fort également. Enfin, le Balmarche 2019 avec le record de France espoirs sur 50km de ma fille Maéva, cela fait forcément plaisir.

Quelle est votre relation avec les athlètes ?

Je suis le plus détendu possible mais strict et exigeant lorsque nous nous approchons des objectifs, même si, parfois, il faut savoir ouvrir la soupape. J'essaie d'être au plus près, d'obtenir le plus de ressenti pendant les sorties et les séances. Je discute avec eux le plus souvent possible. Dans le groupe règne une très bonne ambiance, c'est convivial. Les moins bons s'entraînent avec les bons et les moins jeunes s'entraînent avec les jeunes. Avant le confinement, nous faisions une fois par mois un repas pour fêter un anniversaire, une médaille, une perf’. Maintenant nous faisons ça par WhatsApp.

Avez-vous un modèle d'entraîneur, dans l’athlétisme ou dans un autre sport ?

Pour la marche, je dirais Gérard Lelièvre. Je l'ai rencontré lors d'un stage de l'équipe de France au Creps de Toulouse. Il a été un très bon marcheur puis entraîneur national et maintenant coach de Gabriel Bordier. Je pense également à des entraîneurs avec qui j'ai partagé et partage toujours comme Richard Descoux ou Roger Milhau, lorsque j'entraînais en demi-fond, ils m'ont fait progresser. Enfin, je n'oublie pas Pascal Chirat et Eddy Riva avec qui j'encadre les stages de l'équipe de France de marche.

Trois mots pour définir votre groupe ?

Convivialité. Plaisir. Dépassement de soi.

Propos recueillis par Renaud Goude pour athle.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://marchons-marchons.blogspot.com/
 
Dans l’oeil du coach : André Casale au CA Balma
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CYBERMARCHEUR la marche sportive  :: LE MONDE DE LA MARCHE ATHLETIQUE :: les hommes et la discipline-
Sauter vers: