CYBERMARCHEUR la marche athlétique ou marche sportive

Obtenir toutes les informations du monde de la marche .(technique de marche, plan d'entrainement, conseils, santé, le calendrier et les compétitions à
 
PortailAccueilGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 2013 Le Compostelle (suite de 2012) F.LESCURE et S.BOURDON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
THANRON Bernard
ELITE
ELITE
avatar

Nombre de messages : 824
Age : 66
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: 2013 Le Compostelle (suite de 2012) F.LESCURE et S.BOURDON    Mer 3 Juil - 12:45:09

Compostelle 2013 Frédéric Lescure et Sylvain Bourdon "Saison 2"


Samedi 29 juin 21h45, mon téléphone vibre et bipe, message des 2 marcheurs sac à dos : arrivés à Santander. Les voici donc revenus sur leurs traces laissées l’an dernier. Dimanche matin, rêve en tête, ils s'engouffreront dans un autocar qui les transportera en 6h là où ils avaient quitté leur marche. Leur première nuit en territoire de Cantarbrie va être peuplée de rêves des grands horizons du camino del norte. Le reportage reprend également. Bonne lecture à tous.
Beauvais Santander
En voiture 1102km 10h30
Par avion 1h40
A pied...autant prendre le transport le plus rapide pour se rendre au lieu du départ !

De Frédéric LESCURE:
Envoyé de mon iPhone
mardi 2 juillet 2013 15:51
Objet : Camino de Santiago 2013

Nous attendions le départ de cette année avec beaucoup d'impatience. Nous nous y préparions depuis des mois, depuis le jour de notre retour le 21 avril de l’an dernier ou presque ! malgré tout, les sacs été préparés à la dernière minute avec ses oublis essentiels tels que… la veste de pluie par exemple. Heureusement, la veille du départ nous avons passé les sacs à dos en revue, et la lumière nous est apparue…bon d…les capes de pluie allaient rester  dans la penderie au lieu d’être dans les sacs !  Nous ne sommes pourtant pas des bleus, mais chaque envolée vers le Compostelle nous apporte son lot d’oublis.


Cette année nous arriverons rapidement en Galice qui est la Bretagne espagnole. Je vous laisse imaginer la météo que nous devrions avoir sur cette partie du chemin, mais peut-être que ne sont-ce que des fables !

Samedi 29 juin 2013 Ile de France
On a bossé toute la journée et nous nous sommes donnés rendez vous pour 16h à la maison afin de finaliser  notre départ. Émeline ma fille et Charles son copain vont nous accompagner a l'aéroport envol pour Santander où dimanche matin, 6h d’ autocar nous attendent pour rejoindre la Caridad. le village ou nous nous sommes arrêtés l'an dernier. Une fois arrivés, vers 16 h, nous démarrerons immédiatement pour couvrir 21 km et rejoindre Ribadeo, notre 1ère ville étape.
 

Dimanche 30 juin La Caridad – Ribadeo 21km
Au soir de la journée : On en a bavé. Il a fait chaud et nous avons dû savamment gérer notre eau que nous avions prévue, cela fait parti des aléas de la marche, et nous savons faire. Le tout conjugué au manque de sommeil de la veille, nous sommes arrivés fourbus à l'auberge qui était pleine comme un oeuf. Normal, il est 20h30. Les pèlerins sur place sont désoles de cette réalité qui arrive très souvent à cette époque-ci aux marcheurs retardataires ou ceux qui comme nous commencent tard leur journée de marche. Nous ne bougonnons pas étant donné que nous sommes sortis du car à 16h ! 2 options  s'offrent alors à nous: soit 7km d’ajout à notre déjà longue journée soit partir en reconnaissance d’un petit hôtel de la ville qui propose un prix spécial Compostelle-pèlerins. Le surplus de 7 km est unanimement  abandonné, à 2 c’est facile, car primo nous ne sommes pas certains de trouver de la place et deuzio cela nous ferait d'arriver vers 22 h complètement épuisés, ce qui n’est pas bon pour une entrée sur 2 semaines de marche… Nous nous mettons en quête de l'hôtel pas cher.  On le trouve sans trop de peine et nous nous y installons. Un avantage tout de même, de ce qui pouvait être une mésaventure nous a bien arrangés car rapprochés du centre ville. Nous avons dîné sans problème à côté de l'hôtel….nous allons au restaurant vers 21 h et nous attendons près d’1h pour être servis, le cuisinier était rentré chez lui, gag ! Tant et si bien que lorsque les plats sont arrivés sur la table, nous n'y
avons à peine touchés notre faim était passée. Extinction des feux à 23 h et  prévision de départ à 8 h sonnantes pour une étape de 29 km.

Lundi 1er juillet de Ribadeo - Lourenza 29 km
Un sommeil récupérateur nous a été profitable. Le chemin est entamé sous la pluie avec 2 carrés de chocolat dans le ventre. Une petite pluie fine comme on l'aime bien, bonne pour le teint ! Aujourd'hui nous ne cessons de grimper, des côtes à foison !  Nous dépassons quelques pèlerins, dont certains que nous reverrons ce soir a l'auberge. On s'arrête dans un bar manger un casse-croûte. A la carte, jambon serrano (jambon de montagne porc blanc cru) avec queso (fromage de vache local) l’ensemble accompagné d'un kas de limon, nous sommes traités comme des princes. Rassasiés, les 4.5 km restant sont parcourus dans l’allégresse ou presque et nous sommes contents de terminer la journée de marche à 14h30. Lourenza : Il y a déjà quelques personnes dans l'auberge qui s’emplit vite. On en profite pour prendre une bonne douche chaude suivie d’une petite sieste réparatrice entrecoupée par les arrivées plus ou moins bruyantes de pèlerins dans le dortoir. A son habitude, mon compagnon de chemin Sylvain a dormi le reste de l'après- midi et je dois le réveiller pour aller chercher  le ravitaillement nécessaire au petit déjeuner de demain matin. On va boire également un rafraîchissement  et  même si le temps ne s'y prête pas, dos kas de limon "por favor" 2 !
  Sylvain ayant des problèmes de digestion, nous passons à la pharmacie pour y remédier au plus vite. Rentrés à l'auberge, l'hospitalier présent  tamponne nos crédentiales. Au règlement de notre nuitée, je constate que les prix ont bien augmentés même si cela reste encore abordable. Nous dégotons un restaurant qui fait menu " del dia" (menu du jour). Visiblement nous sommes les seuls à l’avoir trouvé car aucun autre pèlerin ne s’y présentera. Repas : un empagnada au kebab (petit chausson farci de viande), omelette au jambon serrano avec quelques frites et une tarte glacée ; très bonne pitance et nos ventres ont pleins. On retourne à l'auberge pour 21h soigner  les derniers bobos du jour. Ensuite dodo car la journée de demain risquant d'être longue. Lever prévu à 7h15 et départ à 8… mais des voisines de dortoir nous ont délicatement informés qu’elles se lèveraient à 6 pour départ à 7 !  Ça va être joyeux dans le dortoir!  C’'est la vie du chemin,  rythmée par le lever de soi-même et  des autres, la journée de marche, la prise des repas et dormir dès que possible pour récupérer et repartir !

Suite de la saga Frédéric Sylvain dès réception de l’ifone….B.Th.

_________________
Moi, je préfère la marche à pied (Henri Salvador)
J'ai toujours préféré la folie des passions à la sagesse de l'indifférence (Anatole France)
“Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s’habitueront.” [i]René Char
[/i]
Ne crains pas de marcher lentement, crains seulement de t'arrêter.
Revenir en haut Aller en bas
 
2013 Le Compostelle (suite de 2012) F.LESCURE et S.BOURDON
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2012 Le Compostelle de Frédéric LESCURE et Sylvain BOURDON
» Abonnement 2012-2013
» Calendrier Ligue 1 2012/2013
» Saison 2012-2013 - Equipe A
» Infos Oyonnax (2012-2013)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CYBERMARCHEUR la marche athlétique ou marche sportive :: VOTRE SITE FORUM DE MARCHE A PIEDS :: Littérature et récit de marche-
Sauter vers: