CYBERMARCHEUR la marche athlétique ou marche sportive

Obtenir toutes les informations du monde de la marche .(technique de marche, plan d'entrainement, conseils, santé, le calendrier et les compétitions à
 
PortailAccueilGalerieS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Saran - Kevin Campion, un combattant.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mouzard
LEADER
LEADER


Nombre de messages : 1058
Age : 44
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Saran - Kevin Campion, un combattant.    Dim 15 Avr - 21:45:42

La pilule doit être difficile à avaler ce soir
après ce France du 20km à Saran pour Kévin Campion car il est passé tout près.
Peut-être un peu moins puisque c’est un copain qui a gagné, mais tout de même.
Dans une matinée très fraîche et ventée que l’on connaît parfois en cette
saison dans la région, le Lyonnais s’est lancé (comme les filles l’avaient fais
quelques heures plus tôt) tambour battant à l’assaut d’un titre qu’on pensait
acquis à l’Amiénois et ultra favori de l’épreuve (après le forfait programmé de
Diniz), Bertrand Moulinet. Pendant plus d’une heure, Kévin s’est acharné à
montrer à l’assistance gelée mais attentive qu’il n’était pas venu prendre la
seconde place que la plupart d’entre nous lui promettrait. On y a même cru un moment,
lorsque Bertrand Moulinet (fraichement débarqué de Font Romeu) décrochait, apparemment
marqué par le rythme élevé des débats. Le break fait, le plus compliqué commençait
pour Kévin. Bien posé, le regard fixant l’horizon, le Lyonnais avalait les hectomètres
avec énergie, malheureusement, le temps ne défilait pas assez vite pour le
poulain de Philippe Dols et l’écart se stabilisait rapidement à une
cinquantaine de mètres avec Bertrand. La suite allait être douloureuse et
cruelle pour l’animateur de ce beau championnat de France (on en a pris plein
les mirettes, dommage du temps). L’Amiénois se rétablissait en quelques minutes
et se comportait comme un champion doit savoir le faire (c’est cela qui est
beau, c’est cela qui le différencie du commun des mortels). La frustration d’avoir
été décroché mise de côté, Bertrand enfilait le bleu de chauffe dans la dernière
partie de course et regagnait mètre après mètre le terrain perdu sur son adversaire
pour filer vers un nouveau titre de champion de France, beaucoup moins
facilement acquis que les chronos peuvent y paraître. Franchement, on a douté
car il n'était pas frais physiquement après l’heure, l'ami douanier. Les traits
tirés, le regard noir, sans cesse à la lutte, j'ai vraiment cru que les accélérations
de Kevin Campion avaient fait la différence. Mais non, BM a bien caché son jeu,
il a fait avec les moyens du bord, intelligemment et a finalement, minute après
minute, envoyé un seul et même message à son adversaire direct : «sois bon, car
je suis là». Et ça n'a pas manqué, KC a relâché son étreinte et les jambes ont
commencé à peser lourd, on voyait nettement pioché le Lyonnais sur le faux plat
menant vers le haut de la zone pavillonnaire, là où on le trouvait si solide
quelques minutes auparavant. L’Amiénois revenu à sa hauteur, Kévin a alors lâché
prise et Bertrand n'a pas manqué l'opportunité de l'emporter. La fin de l’épreuve
fut cristalline, le cœur et les jambes n’y étaient plus pour KC et c’est en
déroulant que le Lyonnais terminait la course. Néanmoins, après cette épreuve, il
convient de rappeler une donné essentielle chez Kévin, ce n’est pas seulement un
grand talent, c’est aussi un formidable combattant et c’est avec cet état esprit
guerrier qu’il pourra atteindre l’objectif principal de sa saison, c’est à dire
se sélectionner pour les JO.


PS : évidement, je n’oublierai pas non plus,
les différents acteurs de la journée qui nous ont donné beaucoup de plaisir,
sans ordre, ni distinction, Hervé Davaux sur 35km (une petite mention pour
Johan Augeron qui a bien mené sa barque), Antonin Boyez sur 20km, les trois jeunes,
Inès Pastorino (record de France espoirs), Emilie Menuet et sûrement à un degré
moindre (certains l’auront peut-être oublié) Amandine Marcou sur 20km femmes, leur
aïeule Sylwia Kozeniowska qui voit comme l’an passé ses affaires se compliquer
au fur et a mesure que la saison avance, Coralie Mellado en juniors filles et Aurélien
Quinion qui prend une belle revanche sur le sort.


Dernière édition par Mouzard le Lun 16 Avr - 13:11:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
ROGER QUEMENER
Expert cybermarcheur
Expert cybermarcheur
avatar

Nombre de messages : 2979
Age : 76
Date d'inscription : 28/01/2009

MessageSujet: Re: Saran - Kevin Campion, un combattant.    Lun 16 Avr - 11:50:28

Mouzard a écrit:
La pilule doit être difficile à avaler ce soir
après ce France du 20km à Saran pour Kévin Campion car il est passé tout près.
Peut-être un peu moins puisque c’est un copain qui a gagné, mais tout de même.
Dans une matinée très fraîche et ventée que l’on connaît parfois en cette
saison dans la région, le Lyonnais s’est lancé (comme les filles l’avaient fais
quelques heures plus tôt) tambour battant à l’assaut d’un titre qu’on pensait
acquis à l’Amiénois et ultra favori de l’épreuve (après le forfait programmé de
Diniz), Bertrand Moulinet. Pendant plus d’une heure, Kévin s’est acharné à
montrer à l’assistance gelée mais attentive qu’il n’était pas venu prendre la
seconde place que la plupart d’entre nous lui promettrait. On y a même cru un moment,
lorsque Bertrand Moulinet (fraichement débarqué de Font Romeu) décrochait, apparemment
marqué par le rythme élevé des débats. Le break fait, le plus compliqué commençait
pour Kévin. Bien posé, le regard fixant l’horizon, le Lyonnais avalait les hectomètres
avec énergie, malheureusement, le temps ne défilait pas assez vite pour le
poulain de Philippe Dols et l’écart se stabilisait rapidement à une
cinquantaine de mètres avec Bertrand. La suite allait être douloureuse et
cruelle pour l’animateur de ce beau championnat de France (on en a pris plein
les mirettes, dommage du temps). L’Amiénois se rétablissait en quelques minutes
et se comportait comme un champion doit savoir le faire (c’est cela qui est
beau, c’est cela qui le différencie du commun des mortels). La frustration d’avoir
été décroché mise de côté, Bertrand enfilait le bleu de chauffe dans la dernière
partie de course et regagnait mètre après mètre le terrain perdu sur son adversaire
pour filer vers un nouveau titre de champion de France, beaucoup moins
facilement acquis que les chronos peuvent y paraître. Franchement, on a douté
car il n'était pas frais physiquement après l’heure, l'ami douanier. Les traits
tirés, le regard noir, sans cesse à la lutte, j'ai vraiment cru que les accélérations
de Kevin Campion avaient fait la différence. Mais non, BM a bien caché son jeu,
il a fait avec les moyens du bord, intelligemment et a finalement, minute après
minute, envoyé un seul et même message à son adversaire direct : «sois bon, car
je suis là». Et ça n'a pas manqué, KC a relâché son étreinte et les jambes ont
commencé à peser lourd, on voyait nettement pioché le Lyonnais sur le faux plat
menant vers le haut de la zone pavillonnaire, là où on le trouvait si solide
quelques minutes auparavant. L’Amiénois revenu à sa hauteur, Kévin a alors lâché
prise et Bertrand n'a pas manqué l'opportunité de l'emporter. La fin de l’épreuve
fut cristalline, le cœur et les jambes n’y étaient plus pour KC et c’est en
déroulant que le Lyonnais terminait la course. Néanmoins, après cette épreuve, il
convient de rappeler une donné essentielle chez Kévin, ce n’est pas seulement un
grand talent, c’est aussi un formidable combattant et c’est avec cette état esprit
guerrier qu’il pourra atteindre l’objectif principal de sa saison, c’est à dire
se sélectionner pour les JO.


PS : évidement, je n’oublierai pas non plus,
les différents acteurs de la journée qui nous ont donné beaucoup de plaisir,
sans ordre, ni distinction, Hervé Davaux sur 35km (une petite mention pour
Johan Augeron qui a bien mené sa barque), Antonin Boyez sur 20km, les trois jeunes,
Inès Pastorino (record de France espoirs), Emilie Menuet et sûrement à un degré
moindre (certains l’auront peut-être oublié) Amandine Marcou sur 20km femmes, leur
aïeule Sylwia Kozeniowska qui voit comme l’an passé ses affaires se compliquer
au fur et a mesure que la saison avance, Coralie Mellado en juniors filles et Aurélien
Quinion qui prend une belle revanche sur le sort.


Merci pour ce reportage

Roger

_________________
"on ne lâche rien"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/roger.quemener
 
Saran - Kevin Campion, un combattant.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kevin Campion
» Journée des Jeunes à Saran 2010
» Journée des jeunes LE 10 OCTOBRE 2010 à saran
» Pétition pour kevin swiryn
» [Ex] Kevin Gameiro (FC Séville)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CYBERMARCHEUR la marche athlétique ou marche sportive :: COMPETITION RESULTAT de marche athletique :: Photos et résultats de compétition-
Sauter vers: